top of page

Grand départ !

29 avril 2022, midi: nous quittons Villaroland au cœur des Alpes sous les applaudissements et encouragements de nos nombreux voisins et connaissances. C’est émouvant , joyeux, convivial et motivant: des mots qui nous l’espérons rythmeront notre voyage !

Au cours de ces quelques jours qu‘il nous faudra pour traverser le col du Mont Cenis et passer en Italie, nous avons un planning bien chargé de retrouvailles et d’au revoir.

Nous commençons donc notre périple par la descente de la Tarentaise jusqu’à Albertville. En chemin, nos amis Sandro et Steph nous organisent un ravitaillement surprise, juste avant une grosse montée ! Puis c’est au tour de Auriane, Robin et Diane de nous rejoindre plus bas dans la vallée.

Le soir venu, nous avons la chance d’être hébergé par Olivier et Élise, un couple de cyclotrotteurs expérimenté qui rentre de 2 ans de tour du monde et 30000km à vélo ! Nous passons la soirée à discuter voyage et à poser des questions en prévision de notre voyage. C’est grâce à Warmshowers, un réseau de cyclo-voyageurs que cette rencontre à été possible.

Le lendemain, terminé la descente, place à la grimpette jusqu’au col du Mt Cenis. Mais la vallée de la Maurienne est longue et il nous faudra deux jours pour en venir à bout et traverser comme Hannibal, vers l’Italie.

Une étape s’impose à St Jean de Maurienne, où nous retrouvons Clément et Loic, qui nous accompagnent à vélo pour la dernière journée en France. Merci pour leur motivation et le bout de chemin partagé !

Heureux hasard, nous rencontrons avant la montée du col un couple de cyclotrotteurs en plein voyage. 1an. Ils portent sur eux les indices d’un long voyage: les nombreuses modifications apportées, la patine du temps, du soleil et de la poussière. À côté nous sommes neufs et brillants, envieux de leur vécu. Ça arrivera.

Nous finissons cette dure journée avec Ema et Flo qui nous rejoignent à Lanslebourg pour le dernier assaut : les 5 lacets qui permettent de gravir les 800 derniers mètres de dénivelés jusqu’au col! Après 2 heures de souffrance (les vélos pesant 45kg, ce ne fut pas une partie de plaisir), nous franchissons enfin le col! Photo au panneau, chocolat au relais, accolades. Nos amis redescendent côté Français et nous pensions faire de même côté Italien… Mais non, ça grimpe toujours! Les 200 derniers metres de dénivelés se font à 19h, soleil couchant sur le lac et les sommets du Mont Cenis: c’est dur, mais magnifique !

nous finissons par redescendre en nous engouffrant dans la vallée endormie de Suze et dormons dans une grange abandonné à quelques mètres de la frontière Italienne.

L’aventure commence!





bottom of page